Vous êtes en plein conflit.

Que faire ? Comment vous en sortir dans les meilleurs conditions ?

Bien souvent, les conflits s’éternisent. Nous n’arrivons pas à y mettre fin et bien souvent nous ne savons pas comment faire.

Etre en conflit avec quelqu’un que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle est source de stress, de colère, d’impatience, d’insomnie… Cela peut même avoir un impact sur la santé (dépression, maladie somatique…).

En restant simple, il y a 2 types de conflit :

Le conflit direct, immédiat, par exemple une dispute avec une autre personne quel que soit le sujet ; un refus d’augmentation de votre boss

Le conflit indirect, latent, votre collègue, votre conjoint vous énerve au quotidien mais vous ne dites rien, vous laissez les griefs s’augmentés dans le temps jusqu’au jour où vous craquez. La gestion du conflit sera alors beaucoup plus compliquée car vous serez sous le coup de l’émotion.

Apprenez à repérer ces situations de conflit. Faites une liste des personnes ou des situations qui vous agacent et à lesquelles vous n’avez pour l’instant pas de solution.

Alors comment faire pour sortir d’un conflit ?

 

Clé n°1 : Cerner les causes du conflit pour vous et pour l’autre personne.

Posez-vous ces 2 questions :

Que reprochez-vous à l’autre ? Qu’est-ce qui vous a énervé ?

Listez :

Et inversement qu’est-ce que l’autre personne peut vous reprocher ? Qu’est-ce qui a pu l’agacé ?

Listez :

 

Clé n°2 : Avantages et inconvénients de ce conflit.

Et oui, il ne peut pas y avoir que des inconvénients dans cette situation. Cherchez bien !

Quels sont pour vous les avantages à être en conflit avec cette personne, à vous être mis dans cette situation précise ?

Quels en sont les inconvénients ?

 

Clé n°3 : La reformulation.

Vous savez maintenant ce qui vous a énervé précisément ainsi que ce qui a pu également agacer votre interlocuteur.

Vous savez aussi désormais quels avantages vous y avait gagné et ce que vous avez perdu.

Il est temps de reformuler la problématique : « ce que tu me dis, c’est que…. ».

Vous devez prendre en compte l’avis de l’autre personne ; celle-ci doit se sentir écoutée et non pas accusée.

Dans toutes les stratégies de communication gagnante, même si vous n’êtes pas d’accord sur le fond, apprenez à le devenir sur la forme. Vous obtiendrez des « oui » physiologiques qui vous permettront de passer d’un mode de contestation à un mode d’écoute active et de reformulation.

Puis proposez des solutions constructives, adaptées à vous et à votre interlocuteur. Repensez au listing fait dans les 2 exercices précédents.

 

Essayez, testez, retestez.

Vos conflits se transformeront rapidement en solution et en challenges positifs et porteurs.